Jaisalmer, le Mont Saint-Michel du Rajasthan ?

Je suis parti de Jaipur à bord du Leelan Express, une sorte d’omnibus qui parcourt les 700 km qui séparent les deux villes en 13h, avec des pauses de 20min très régulières dans les gares afin de casser la croûte. L’ambiance est faimilialle, très sympa, et tout le monde tient à partager son diner avec moi (you’re our guest here).

Compte-tenu de l’heure d’arrivée (5h) j’avais réservé ma chambre à l’avance via Oyo, le Booking indien, que j’étais curieux de tester. Bon le résultat c’est que les photos sans être inexactes sont assez enjolivées et que si l’hôtel se veut classe (orienté pour un public de touristes indiens), ça n’empêche pas le ventilateur d’être à deux doigts de s’écrouler, ou le carrelage de présenter des trous ça et là. Enfin, ce n’est pas parce qu’on réserve par Oyo que le prix n’est pas négociable à l’arrivée 🤣

Fort de Jaisalmer

Fort de Jaisalmer

Venons en à Jaisalmer : c’est une ville indéniablement très belle : un fort placé sur une colline la domine et est visible depuis n’importe quelle rue. Si le Mont Saint-Michel se dresse seul au milieu de la mer, le fort de Jaisalmer semble faire de même… au milieu de désert !

Canon sur le fort de Jaisalmer

Canon sur le fort de Jaisalmer

Une des choses très agréables est que la ville est petite (à l’échelle indienne bien sûr). Dans le fort comme dans la vieille ville, les voitures sont absentes, et les motos/rickeshaws ne sont pas trop présents. Dire qu’il est agréable et détendant de marcher des les rues serait exagéré, mais c’est globalement plus calme qu’ailleurs.

Temple Jaïn à Jaisalmer

Temple Jaïn à Jaisalmer

Le palais des Maharadjah situé dans le fort est plutôt intéressant à visiter (avec audioguide inclus), mais les plus belles visites sont celles des temples Jaïns, très finement sculptés. Cette religion qui compte à peine 10 millions d’adeptes (je vous assure, à l’échelle indienne c’est rien), ressemble de loin au Bouddhisme. Apparue à peu près à la même époque, son fondateur Mahavira a aussi connu l’Éveil. Pour les Jaïns, l’homme forme un tout avec l’univers et chaque chose a une âme. En particulier, ce sont des vegans absolus (et les plus pratiquants ne mangent pas de tubercules pour éviter de tuer des vers de terre en les recoltant). Notez que si le respect des animaux est grand, l’égalité homme/femme est encore loin : il est écrit partout que les femmes qui ont leur règles ne doivent pas entrer pour éviter de souiller les temples…

Plafond d'un temple Jaïn

Plafond d’un temple Jaïn

Les Jaïns ont été persécuté par de nombreux rois ou empereur indiens. Apparemment, les Maharadjah de Jaisalmer en ont accueilli plusieurs familles qui se sont installées sur place et ont monté un très prospère commerce d’opium. Plusieurs maisons/commerces (Haveli) d’époque sont visitables à travers la ville.

Reservoir et vue sur le fort de Jaisalmer

Reservoir et vue sur le fort de Jaisalmer

Enfin, un petit lac artificiel (réserve d’eau) au sud de la ville donne un beau point de vue sur ses temples et sur le fort en arrière plan.

Voilà à quoi ça ressemble de monter un chameau

Voilà à quoi ça ressemble de monter un chameau

Mais le plus gros business de Jaisalmer aujourd’hui, c’est l’organisation de safari chameaux dans le désert environnant. Manquant totalement de prudence, j’ai réservé avec mon hôtel orienté tourisme indien, et je me suis retrouvé dans les dunes de Sam, plus ou moins les seules dunes de sable dans un désert rocheux, parsemé de végétation (et d’éoliennes). Pour faire court, le touriste européen qui va dans le désert cherche la nature, le calme et les étoiles. Le touriste indien standard semble plutôt chercher la Jeep climatisée, les spectacles de danse et de musique, et une tente trois étoiles avec salle de bain en dure (voir climatisation). Bref, je suis rentré à mon hôtel (merci aux touristes allemands compatissants qui m’ont sauvé de ce traquenard) et j’ai discuté avec le patron de comment avoir une offre differenciée pour les étrangers (il est jeune, j’étais son premier client non-indien).

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé Jaisalmer, son aspect calme, son fort habité, son petit lac. Le défaut de la ville c’est que, comme le Mont Saint-Michel, elle est complètement orienté tourisme : des magasins partout, des vendeurs qui vous proposent ceci ou cela constamment. Bref, ça peut rentre le séjour un peu lourd.

Lézard du désert

Lézard du désert

Informations pratiques :

Combien de temps rester à Jaisalmer ?

Il est possible de visiter la ville en un jour, mais on peut l’apprécier deux jours. Pour les safaris prevoyez de partir dans l’après-midi et de revenir en fin de matinée le lendemain.

Safari :

  • Evitez les dunes de Sam
  • Demandez à dormir à la belle étoile ou dans une petite tente
  • Demandez à voir des photos
  • Renseignez-vous à plusieurs endroits
  • Les prix varient de 1000 à 3000 roupies, mais les prestations ne sont pas les mêmes.

Hôtel :

Rester dans le fort est à éviter, ses fondations sont fragiles et l’utilisation massive d’eau par les touristes menace sa survie.

Je suis resté au Palace Height Hotel. A éviter, même si le personnel est gentil.

Restaurants :

Dans le fort, j’ai bien apprécié le sunset restaurant pour sa terrasse bien aérée où l’on mange assis au sol sur des coussins. Hors du fort, j’ai apprécié le café eat street. Un lieu qui ne paie pas de mine mais où la nourriture est bonne (kaju curry, gata curry). Demandez la carte pas chère (ils ont deux cartes, comme souvent)…

Transports :

En train il faut compter 6h depuis Bikaner ou Jodhpur ou 12h depuis Jaipur.

1 Commentaire

  1. 06/11/2017    

    Très belles images et commentaires toujours précis et pleins d’allant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Recevoir un e-mail lorsqu'un nouvel article est publié