Jodhpur, sacre bleu !

Après une Jaisalmer perdue dans le désert, me voilà à Jodhpur, une ville sensiblement plus grande, capitale de l’ancien empire Mewar, au centre-ouest du Rajasthan.

Le bleu est une couleur sacrée dans la mythologie indienne. Par exemple, Rama, le roi qui part au Sri-Lanka combattre un démon qui lui a volé sa femme Sita (dans l’épopée antique du Ramayana) est généralement peint en bleu. Il en va de même pour Krishna (multiples histoires dont le Mahabharata) qui, comme Rama, serait une incarnation du dieu Vishnou. Bref, le bleu c’est la grande classe, et les habitants de Jodhpur n’ont pas hésité à l’adopter, ce qui donne une sympathique coloration à la ville.

Cette ville est d’ailleurs bien tranchée entre un côté moderne au sud, séparé par un Big Ben local de la vieille ville, adossée à un imposant fort perché sur une coline. La vieille ville justement est très agréable : il s’agit d’un dédale de petites ruelles calmes, à la circulation presque inexistante. Seule agitation : le tournage d’une publicité avec le Zidane local, Sachin Tendulkar, joueur de cricket retraité, draine une véritable foule.

Bien que le fort soit particulièrement imposant vu de l’extérieur, on reste un peu sur sa fin dans la visite. Il y a bien un joli musée (armureries, palanquin, miniatures), mais le fort est beaucoup plus étroit qu’il n’y parait. Vous voyez le sac d’Hermione qui est tout petit mais contient en fait suffisamment de choses pour tenir 500 pages d’Harry Potter 7 ? C’est exactement le contraire. Là où je m’attendais à plusieurs heures de visite, une heure suffit largement. D’autant plus que certaines parties sont fermées (pour un tournage de film cette fois).

À coté du fort ce trouve un mémorial de marbre blanc du XIXè qui n’hésite pas à s’autoproclamer le « Taj Mahal du Rajasthan ». Si on se permettra un peu de doute sur la comparaison, c’est un bel endroit et très calme en fin d’après-midi. Parfait pour une pause lecture !

Enfin, a quelques kilomètres au nord de Jodhpur se trouvent les jardins de Mandore. On s’y rend par le bus numero 1 (croisement de la route qui part de l’horloge et de Hogh court road, 10 roupies), un transport local qui ne doit pas prendre des touristes tous les jours. A bord tout le monde me fixe avec des yeux ronds comme des soucoupes pendant plusieurs minutes.

Ces jardins ne sont pas extraordinaire, mais abritent un agréable enchevêtrement de temples et de bougainvilliers parsemés de quelques singes Langur. Le principal point positif : un endroit calme et sans circulation dans la verdure !

Pour conclure, j’ai bien aimé Jodhpur, qui à part en sont centre (horloge, quartiers modernes) est calme et reposante. Et la vue sur le fort est superbe !

Informations pratiques :

Combien de temps rester à Jodhpur ?

Un voyageur pressé verra le fort et le mémorial en une demi journée, mais deux jours ne sont pas de trop pour bien apprécier les lieux.

Hôtel :

Je suis resté à la Shivam Paying Guest House près de l’horloge (500 roupies mais ils ont des chambres moins cher). Le patron est très sympa, la vue de la terrasse, sur le fort d’un côté et la tour de l’horloge de l’autre, est très belle. Dommage que le lieu soit un peu bruyant et la nourriture assez moyenne.

Restaurant :

Pas de conseils particuliers.

Transports :

Jodhpur est à 6h en train de Jaipur et Jaisalmer. Pour Udaipur il faut prendre un bus. Pour ma part je ferai un crochet par Ranakpur.

Localement tout est faisable à bien sauf les jardins de Mandore

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Recevoir un e-mail lorsqu'un nouvel article est publié