Jaipur, porte d’entrée du Rajasthan

Cinq ans après mes huit mois d’études à Bangalore, me voici de retour en Inde, avec l’intention de visiter un peu le Nord (bienvenue chez les Ch’tis indiens).

Tout commence sur des chapeaux de roues : fraîchement sorti de l’avion, j’attends mon train dans un Delhi couvert par une épaisse nappe de pollution. Il aura finalement 5h de retard au démarrage, ce qui ne fait pas frémir mon voisin de banc à la gare. Ce sympathique ingénieur du sud va en conférence dans les contreforts de l’Himalaya et doit attendre 10h entre ses deux trains…

Venons en à Jaipur : capitale du Rajasthan, elle se situe à seulement 5h de train de Delhi (retard non compris) et offre donc une porte d’entrée « logique » au touriste que je suis pour démarrer sa visite.

Porte d’entrée de la vieille ville de Jaipur

Construite de toute pièce au XVIIIè, la vieille ville sort complètement du lot des citées indiennes : couleur ocre unie, rues à angle droit, trottoirs impecables sumontés d’arcades offrant une ombre bienvenue. Bref on y circule assez agréablement. Plus intéressant encore : les échoppes qui bordent ses rues sont organisées en quartiers en fonction de leur métier. Vendeur de saris dans une rue, d’instruments de cuisine dans une autre, etc… Ce système ayant pour désavantages que les restaurants n’y sont pas très bien répartis. Gare à la pause repas !

Dans le centre de Jaipur, le clou du spectacle est le City Palace, encore détenu par les anciens Maharadjah. Si certaines parties sont quelconques, on y trouve de jolies coures, notamment une flanquée de quatre portes semblant représenter quatre saisons.

Une des portes décorées du Palais de Jaipur

Juste à côté du palais se trouve un « observatoire ». De grandes structures triangulaires projettent leurs ombres sur des demi-cercles de pierre qui les entourent. Ce cadran solaire du XVIIIÈ affiche paraît-il une précision de 20s. Petit bonus, douze cadrans de plus petite taille permettent d’observer les signes astraux. D’ailleurs, un « centre de recherche en astrologie » se trouve à proximité. Aurais-je loupé ma vocation ? 😂

Observatoire de Jaipur

Enfin, a coté du Palais et de l’observatoire, un bâtiments tout en longueur servait de Harem. Face à la rue, bardées de fenêtres protégées par des entrelacs de pierre, il permettait aux femmes d’observer sans être vue. Bref, une prison dorée !

Pièce aux fenêtres en entrelacs de pierre. Ici au fort d’Amber

Mais ce qui m’a le plus plu à Jaipur, c’est le fort d’Amber situé à 10km au sud, sur le lieu de l’ancienne capitale. Bondé de touristes indien, le fort reste magnifique et sa taille permet de diluer la foule. On y trouve une foule ee coures, de couloirs étroits ainsi qu’un hammam et un impressionnant mur de miroirs et de peintures.

A l’intérieur du Fort d’Amber

Par les tunnels, il est possible de rejoindre une muraille fortifiée qui mène à un second fort surplombantmm/m le premier. Beaucoup moins visité, disposant d’un bon restaurant, et de jardins rafraichissants, il est une halte très bienvenue pour se reposer.

Le water palace (dos aux marchands)

Enfin, sur le chemin du retour vers Jaipur, on passe devant le water Palace (trop d’imagination le nom). C’est vraiment le Disneyland du tourisme local, avec des vendeurs de camelotte à la queue leu leu, mais le bâtiment est superbe. C’est aussi l’occasion d’observer les d’oiseaux du coin !

Fish and chips version water palace

Ma conclusion est que Jaipur est une ville interessante sans être un « passage obligé ». Sa proximité avec Delhi en fait un bon point d’entrée pour le Rajasthan, mais son caractère très animé pourra rebuter certains.

Points pratiques :

Combien de temps passer à Jaipur ?

Je recommande 2 à 3 jours dont un consacré au centre ville et un au Amber Fort.

Logement:

J’ai logé à l’Athiti guest house (800 roupies), pas loin de la gare. C’est un endroit bien plus paisible que la vieille ville. Le propriétaire, un sympathique monsieur grisonnant est entrain de planter des arbres pour protéger l’atmosphère des lieux. Chambres propres, salles de bains impeccables, grand lobby, cuisine très correcte, je ne peux que recommander.

Derrière se trouve un « centre commercial » (Ganpathi plazza) avec quelques restaux, des distributeurs de billets, des opérateurs téléphoniques (un mois d’abonnement coûte 300 roupies). Pour aller au city palace, il faut 30-40 minutes à pied, d’une marche éprouvante pour le non initiés.

Nourriture ;

En terme de restaurants, je n’ai pas de recommandations en dehors de celui du fort de Jaigarh (au dessus d’Amber). On y mange d’ailleurs un intéressant chapati de millet.

Les dosa de la « chaîne » Mohan sont tout à fait corrects.

Transport :

Je suis arrivé par le Porbandar Express (PBR) qui fait Delhi (12h55) Jaipur (18h) sur son chemin. Je vous le déconseille car il arrive de Rishikesh dans l’Himalaya et peut avoir un gros retard au départ de Delhi.

A Jaipur même on se déplace facilement à pieds.

Je pars par le Leelan Express qui va de Jaipur (16h15) à Jaisalmer (4h50) en passant par Bikaner (23h).

Le Leelan Express

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Recevoir un e-mail lorsqu'un nouvel article est publié