Randonnée autour de Kalaw

Nous avons passé pas mal de temps avec Joe à hésiter sur l’opportunité d’une randonnée entre Kalaw et Inle, par peur que ce ne soit un trajet couvert de touristes. Finalement nous avons éviter les grosses agences de Kalaw et nous sommes adressés au sympathique Naing Naing, qui nous a mis en équipe avec un couple de canadiens (vers Vancouver) et Mr. David notre guide.

La randonnée part directement de Kalaw et nous empruntons des sentiers poussiéreux à flanc de montagne. Un paysage un peu vert sur une terre assez rouge. Nous parcourons des plantations de thé, qui sont beaucoup moins denses qu’en Inde. Saviez-vous que les arbustes donnant le thé peuvent vivre 500 ans ?

image

Un peu plus loin nous nous arrêtons dans un restaurant népalais pour manger. Selon Mr David, ces népalais descendent de soldats qui ont voulût envahir le pays… En tout cas le lieux dispose d’une vue magique sur la vallée, et se trouve en plein dans un verger de mandarines !

image

Dans l’après midi, nous longeons une voie ferrée qui semble être dans un état piteux. J’ai du mal à croire que des trains y circulent encore, mais les piétons eux ne se gênent pas.

image

En tout cas, le fameux Mr David est impressionnant : il n’est guide que depuis 1 an, et apprends l’anglais depuis a peine plus de temps, mais il se débrouille bien !
Il vient de Nay Pyi Taw (prononcez naipitow), la capitale, mais il a émigré ici en laissant sa femme et ses trois enfants sur place, faute d’emploi…
Cerise sur le gâteau : il a lu les 3 mousquetaires et sait faire le Moon Walk.

image

Pour finir, nous dormons chez l’habitant. La maison est récente et comporte une grande pièce en haut dans laquelle nous dormons, deux chambres, et en bas la cuisine ainsi qu’un espace de stockage. Je me doute bien que nous ne sommes pas les premiers à passer par là, mais les grand mères du coin viennent quand même nous dévisager un long moment….

2 Commentaires

  1. Thierry J
    10/03/2015    

    Ce n’est pas  » adieu veaux , vaches , cochons… » Mais bonjour « buffles, poules, cochons … » !
    Des arbres à thé de 500 ans ? C’est formidable ; dommage qu’on ne puisse en
    transplanter dans nos climats .
    Le Tchou Tchou m ‘évoque une certaine bande dessinée ..,
    Thierry J

  2. Céline
    10/03/2015    

    Cette campagne birmane est loin de la percheronne…..magnifiques ces collines de thé et vergers de mandarines, que rêver de mieux !
    Boit on beaucoup de thé ? Noir ? Vert ? Et pour finir l’exotisme c’est vous…..fun ! J’adore me réveiller au bruit de ce tchou-tchou et du soleil (à regarder toutes sortes de turbans et chapeaux)……belle continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *